25678042 d’économiescalculées

Panorabanques

Le comparateur

Pertinent

Avant de pouvoir accéder aux résultats du comparateur, les internautes répondent à quelques questions soigneusement élaborées : ce questionnaire a pour but de définir, en moins de deux minutes, les principaux besoins de services bancaires de l’internaute (moyens de paiement, découvert, banque à distance…).

Chaque question est utile : chaque réponse modifie le résultat affiché. Au fur et à mesure, l’internaute mesure l’économie réalisée chaque année s’il changeait de banque.

 

Fiable                                  

Le comparateur s’appuie sur une base de données, mise à jour en permanence, de la tarification de plus de 150 banques françaises (France métropolitaine). Tous les types de banques sont présents:

  • Banques traditionnelles ou banques de réseau,
  • Banques directes 100% en ligne n'ayant pas d'agence,
  • Banques "multicanal" proposant un double modèle de banque directe et de banque de réseau

Elaboré en collaboration avec un spécialiste indépendant des comparatifs de tarifs bancaires pour les consommateurs, Panorabanques, le comparateur de banques, respecte les trois exigences d’un véritable comparatif :

  • Les banques comparées représentent plus de 95 % du marché ;
  • La méthode de calcul utilisée est accessible ;
  • Les résultats sont intégralement publiés sur le site.

 

Panorabanques, le comparateur de banques veille en permanence sur la qualité des résultats et, si nécessaire, adapte le comparateur aux innovations des banques. Les banques sont régulièrement sollicitées pour vérifier les résultats.

 

Transparent

Panorabanques, le comparateur de banques publie intégralement la méthode de calcul utilisée par son comparateur. C’est un gage de sérieux et d’indépendance. Chacun peut constater la précision des résultats et que les mêmes règles sont appliquées à toutes les banques.

Les consommateurs peuvent constater l’adéquation des classements proposés à leur habitudes bancaires. Grâce aux choix proposés, ils peuvent obtenir un résultat adapté à leurs attentes : un véritable comparatif personnalisé !

 

 

Le comparateur plus en détails

Le questionnaire proposé par Panorabanques, le comparateur de banques, construit progressivement, grâce à vos réponses, votre panier de besoins en services bancaires. C’est à partir de ce panier que le comparateur tourne : les banques sont toujours classées sur la base des mêmes services.

Les tarifs pris en compte dans le calcul sont pondérés en fonction de la fréquence d’utilisation des services que vous choisissez. Par exemple, combien faites-vous de virements, chaque année, vers un autre compte dans une autre banque ? Jamais, un par an, ou trois par an ?

Les services pris en compte par le comparateur :

  • La fourniture d’un compte et l’éventuelle rémunération de vos dépôts,
  • La souscription d’une carte bancaire, son utilisation (retraits dans les distributeurs de billets) et éventuellement la souscription d’une seconde carte sur le compte,
  • L’envoi de chéquiers en recommandé,
  • Les virements occasionnels et permanents,
  • La mise en place de prélèvements automatiques,
  • La mise en place d’une autorisation de découvert,
  • La souscription aux services de banque sur internet,
  • Les appels téléphoniques pour faire une opération à distance,
  • L’abonnement au service d’alertes sur SMS...

Pour ces services, tout ce qui a une incidence sur la facture de votre banque est pris en compte.

 

Détails des calculs

Ouverture d’un compte, tenue du compte et rémunération des dépôts

La tenue du compte par la banque peut occasionner des frais de tenue de compte (ou de gestion). Nous les additionnons.

Si les dépôts sont rémunérés, nous simulons le gain en euros pour le client. Nous considérons un solde moyen créditeur annuel de 1.000 euros, auquel nous appliquons le taux de rémunération annuelle brut. Par exemple, 1.000 euros x 1,5 %= 15 euros.

 

Envoi de chéquiers en recommandé

Nous prenons en compte le tarif de la banque et les éventuels frais postaux.

 

Virements et prélèvements

Nous prenons en compte les frais de mise en place et/ou les frais prélevés à chaque virement ou prélèvement. Les frais de mise en place sont amortis sur 3 ans (divisés par 3).

 

Banque à distance

  • Le coût de l’utilisation des services proposés par téléphone est pris en compte au niveau de l’éventuel abonnement et au niveau du coût des appels téléphoniques ; nous considérons par hypothèse que chaque appel téléphonique est passé depuis un poste fixe et dure deux minutes.
  • L’abonnement des services sur Internet doit donner la possibilité de consulter son compte, de commander un chéquier et de réaliser des virements vers d’autres comptes depuis le site.
  • L’abonnement au service d’alertes par SMS doit permettre de recevoir au moins 4 fois par mois un SMS sur son mobile donnant le solde du compte et éventuellement la dernière opération en date.

 

Découvert

Nous prenons en compte le coût de mise en place d’une autorisation permanente de découvert. Nous les étalons sur trois ans. Nous prenons également en compte les éventuels frais de dossier liés au maintien de l’autorisation. Pour calculer les frais d’utilisation, nous simulons les intérêts débiteurs en considérant, pour tous les utilisateurs, un découvert de 1.000 euros, au taux de 15 % pendant 10 jours chaque mois. Nous ajoutons aux agios ainsi calculés les frais fixes lorsqu’ils sont prévus par la banque.  

Enfin, nous tenons compte de l’éventuel seuil d’exonération des agios : certaines banques ne prélèvent ces agios que s’ils dépassent une certaine somme, par exemple, 5 euros par trimestre.

 

Par ailleurs, les commissions perçues en cas de débit en découvert non autorisé (commissions d’intervention ou d’anomalie) sont prises en compte. Ainsi, si la commission est de 8 euros, chaque paiement en débit non autorisé coûte 8 euros.

 

Cartes bancaires

Le coût associé à la souscription d’une carte bancaire comprend une cotisation annuelle (le prix de la carte) et un coût d’utilisation.

La cotisation annuelle peut être parfois remboursée grâce à un système de cash back : si le porteur de la carte dépasse un certain montant de dépenses avec la carte, il est remboursé en partie ou intégralement sur le prix de sa carte. Nous tenons compte ce type d’avantages.

Par hypothèse, nous considérons que le porteur d’une carte de paiement internationale dépense 12.000 euros par an, le porteur d’une carte haut de gamme 18.000 euros par an et le porteur d’une carte très haut de gamme 30.000 euros par an. Quand le seuil fixé par la banque pour la carte considérée est inférieur à ce montant, le client est remboursé à 50 ou à 100 % (en fonction des différents seuils proposés).

 

Par ailleurs, nous prenons en compte le coût des retraits par carte « déplacés » (aux distributeurs d’autres banques). Par exemple, si vous faites 10 retraits déplacés par mois et que la banque vous offre 2 retraits déplacés par mois et vous facture les suivants 1€, vous paierez : 8 retraits déplacés x 1€ x 12 mois = 96€

 

Les packages

Les packages, ou offres de services groupés, sont analysés par le comparateur.

Pour cela, il compare la liste des services inclus dans les différents packages disponibles, au panier de services demandés par l’internaute (ce panier découle des réponses aux questions du comparateur). Pour chaque package, le coût des services manquants est ajouté à celui du package, ce qui permet d’obtenir le coût total annuel du panier de services.

Au final, le comparateur met en évidence, pour chaque banque, la solution la moins chère : la souscription des services à l’unité (un par un) ou la souscription d’un package.